Les inconvénients de la fosse toutes eaux

Si vous êtes hors du réseau public d’assainissement, autrement dit du « tout à l’égout », vous êtes tenus par les nouvelles normes françaises en conformités avec les décrets européens, de traiter vous-mêmes vos eaux usées d’une manière responsable et écologique. Avec ce changement radical dans la réglementation, c’est l’obligation de résultats dans la filière des eaux domestiques polluées qui est demandé. La solution de base préconisée, est la fosse toutes eaux (anciennement fosse septique) mais qui n’est pas sans poser quelques problèmes.


Demandez un devis gratuit

La fosse toutes eaux, un système empirique ?

Dans l’épuration individuelle, la fosse toutes eaux avec un épandage en sortie de cuve, reste le dispositif de base pour les particuliers non raccordés au réseau collectif d’assainissement. Cela n’est pourtant pas sans inconvénients :

  • Ce dispositif ne permet pas de contrôler avec précision les résultats de l’épuration.
  • Il nécessite des volumes de cuve important (3000 litres minimum et plus de 1000 litres par pièce supplémentaire au-delà de trois chambres).
  • Pour évacuer les gaz nauséabonds produits par la fermentation des eaux usées, une canalisation doit être installée. Il faut veiller à l’éloigner des ouvertures de la maison pour éviter les désagréments. Aussi, faire courir cette canalisation au-dessus du toit de l’habitation est vivement recommandé.
  • En fonction de la nature du sol, un épandage direct peut être proscrit et le recours à un filtre à sable où à coco entrainera un coût très important dans la mise en œuvre de l’installation.
  • Dans le cas d’épandage direct, une surface importante de terrain est nécessaire et on ne peut planter des arbres qu’à une distance réglementaire de trois mètres pour éviter que le système racinaire des plantes ne vienne endommager les drains.
  • Du fait qu’une partie des matières organiques digérées par les bactéries vont se déposer au fond de la fosse, il faut régulièrement vérifier le niveau. Quand celui-ci atteint plus de la moitié de la hauteur de la cuve, il faut faire vidanger cette cuve par un professionnel agréé, environ tous les 4 ans.
  • L’assainissement du débordement des eaux clarifiées dans la fosse se faisant par les drains dans le champ d’épandage, ou dans un filtre à sable pour les dispositifs les plus classiques, au fil du temps, ils peuvent se colmater. Il est donc impératif de les refaire tous les 8 à 10 ans avec un coût souvent supérieur à la pose initiale (il faut en même temps dépolluer le sable (quand il s’agit d’un filtre) ou le gravier (quand il s’agit d’un champ d’épuration).

Les pathologies fréquemment rencontrées

  • La corrosion due au gaz de la fermentation anaérobie dans la fosse.
  • Le débordement lié à l’accumulation de boues et de flottants.
  • Le colmatage des canalisations.
  • Les odeurs nauséabondes.
  • La pénétration des racines de végétaux environnants.
  • L’effondrement de l’ouvrage si le terrassement n’a pas été fait correctement ou s’il a été fait dans une zone inondable.

Le colmatage d’une fosse peut entrainer des travaux importants
Le colmatage d’une fosse peut entrainer des travaux importants

A vérifier

Pour terminer, voici une liste de quelques points qu’il faut vérifier lors de la conception et l’installation d’une fosse toutes eaux pour éviter bien des désagréments :

  • La fosse collecte-t-elle uniquement les eaux usées domestiques (pas d’eaux pluviales) ?
  • Le volume est-il adapté aux besoins du logement ?
  • L’ouvrage est-il accessible pour un entretient ultérieur ?
  • Les trappes de visites de la fosse sont-elles accessibles ?
  • Existe-t-il une ventilation haute près du toit de la maison ?
  • N’y a t’il pas de perturbation dans l’écoulement des eaux (canalisations écrasées, regards encombrés, bac dégraisseur non nettoyé) ?
  • La pente des canalisations est-elle respectée (2 à 4% préconisée) ?

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org