Le dispositif de traitement réglementaire

Lorsque vous utilisez une fosse toutes eaux comme dispositif de traitement des eaux usées, un système réglementaire de post-traitement est obligatoire pour disperser les eaux dans le sol. Le plus simple et le plus utilisé reste la tranchée d’épandage.
Pour installer ce dispositif d’assainissement, plusieurs possibilités existent :


Demandez un devis gratuit

  • Le recours à un bureau d’étude assainissement.
  • L’installation par une entreprise spécialisée.
  • L’auto-installation, à réserver aux filières écologiques.

En raison de la complexité des installations, il est fortement conseillé de se tourner vers une société professionnelle. Elle sera apte à mener les travaux de terrassements, les travaux de plomberie, de raccordement et l’étanchéité des ouvrages. De plus, l’auto-construction permet certes, de faire des économies sur la main d’œuvre, mais pas d’obtenir les subventions et les prêts à taux zéro.

La tranchée d’épandage

C’est un moyen simple qui permet d’utiliser le sol en place de la parcelle pour disperser et infiltrer les eaux usées. Il suffit de terrasser une surface suffisamment grande pour y placer des tuyaux d’épandage (qu’on appelle aussi, des drains, parce que ce sont des tuyaux percés à intervalle régulier). Ces tuyaux sont placés en plusieurs lignes à 60 cm de profondeur sur un lit de graviers d’une trentaine de centimètres d’épaisseur.
En pratique, l’eau clarifiée, mais encore chargée de matières organiques, en sortie de la fosse, va parcourir les drains et s’infiltrer lentement dans le sol. L’épuration finale va alors être pris en charge par les micro-organismes du sol.
La longueur des tranchées sera inférieure à 30 mètres. Il est préférable d’augmenter le nombre de tranchées (jusqu’à cinq en assainissement gravitaire) plutôt que de les allonger.

La tranchée d’épandage
La tranchée d’épandage

La réglementation d’installation

Quelques règles et précautions de mise en place sont à respecter :

  • La surface disponible pour l’assainissement doit être supérieure à 200 m2.
  • La perméabilité du sol doit être comprise entre 15 et 500 mm/h.
  • La profondeur de la nappe phréatique doit être supérieure à 1,20 m.
  • La pente du terrain doit être inférieure à 2%. Si cette pente est comprise entre 2 et 10 %, les tranchées supportant les drains pourront être disposées perpendiculairement à la pente.
  • Les regards doivent être disposés parfaitement horizontalement et sur un lit de sable compacté de 10 cm d’épaisseur.
  • Les raccords du regard de répartition doivent être souples. En sortie, il est obligatoire de mettre des tuyaux pleins appelés « tuyaux de distribution ».
  • Les coudes des tuyaux de bouclage et de distribution ne doivent pas dépasser un angle de 45°.
  • Selon le niveau d’arrivée des effluents, la tranchée doit avoir une profondeur comprise entre 60 cm et 1 m avec une largeur minimum constante de 50 cm. L’espacement à respecter entre deux tranchées consécutives sera de 1,50 m d’axe en axe.
  • La pose des tuyaux non perforés (tuyaux de distribution et de bouclage) se fera également sur un lit de sable de 10 cm.
  • Les tuyaux d’épandage (les drains) doivent être rigides et résistants et avoir un diamètre au moins égal à 100 mm.
  • Avant de recouvrir avec la terre végétale, un géotextile imputrescible perméable à l’eau et à l’air d’un grammage de 100 g/m2, doit recouvrir toutes les tranchées.

Les contraintes de construction

  • Pas d’arbre à moins de trois mètres de la tranchée.
  • Pas de culture sur le site d’épandage.
  • Pas de stockage de charges lourdes (bois) sur le site.
  • Les tranchées doivent être à plus de 35 m d’un captage d’eau (puits, source) destinée à la consommation humaine.

En conclusion

Si vous respectez ces normes, votre système d’assainissement autonome fonctionnera correctement et sera conforme lors des contrôles du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) de la commune.

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org