La micro station à boues activées

Une micro station d’épuration à boues activées se présente sous la forme d’une ou plusieurs cuves comportant un à quatre compartiments, avec une ou deux trappes de visite suivant le modèle et l’importance du nombre d’équivalent habitant (EH) à traiter. Le traitement biologique dit à « boues activées » utilise les micro-organismes ou bactéries naturellement présents dans l’eau pour transformer et dégrader les matières organiques avec une oxygénation forcée.


Demandez un devis gratuit

Le principe du traitement biologique des boues

  • Le bassin de prétraitement : les matières lourdes en suspension dans l’eau qui entrent dans la fosse sont piégées au fond de la cuve tandis que les matières légères remontent en surface. C’est le prétraitement, une décantation primaire avant de diriger l’effluent vers le bassin de réaction.
  • Le bassin de réaction : en créant des périodes séquentielles aérobie, où l’on apporte de l’oxygène, et des périodes d’anoxie, où l’on prive les bactéries d’oxygène, la dégradation des matières organiques va s’accélérer et le développement des bactéries, se multiplier. Ces bactéries vont successivement digérer les matières et réduire les nitrates et les nitrites.
  • Le bassin de clarification intermédiaire : les boues qui peuvent être encore en suspension dans l’eau sont décantées au fond puis renvoyées dans le bassin de réaction pour être retraitées de nouveau. L’eau épurée est elle, envoyée dans le dernier compartiment.
  • Le bassin de clarification : dans ce dernier compartiment, les dernières boues légères persistantes dans l’eau clarifiée se séparent. Dans les très bonnes stations, ces boues sont renvoyées dans le premier bassin de prétraitement pour y subir un nouveau cycle. L’eau traitée est quand à elle, dispersée dans le sol, par un système d’irrigation souterraine, ou rejetée en milieu naturel superficiel.

Une micro station à trois compartiments
Une micro station à trois compartiments

Les différents processus techniques

Dans le cas d’une station compacte, à cuve unique, le prétraitement, le bassin de réaction et les bassins de clarification intermédiaire et finale sont répartis par quart derrière des cloisons dans la fosse, ou bien le bassin de réaction est central tandis qu’un côté de la cuve reçoit les eaux en prétraitement, et que l’autre les clarifie avant de les relâcher dans le sol ou le milieu naturel.
Le procédé SBR : la plupart des micros stations à cuve unique sont équipées du procédé SBR (Sequencing Batch Reactor), le réacteur séquentiel discontinu, qui permet que les deux étapes de prétraitement et d’oxygénation soient réalisées successivement dans la même cuve grâce à une régulation électronique. Le SBR est un procédé basé sur le temps alors que dans le cas de micros stations à compartiments, le procédé est basé sur l’espace. En général, la phase d’oxygénation est la plus longue, pour laisser le temps aux bactéries de dégrader la pollution.
Dans le cas d’une station plus importante, le nombre d’équivalent habitant (EH) étant supérieur, la micro station peut être constituée de deux, voire quatre cuves, couplées ou séparées. Le principe de fonctionnement reste le même, le volume des compartiments étant plus important, on gagnera sur les délais de vidange.
Dans tous les cas, le mécanisme d’oxygénation est activé par un compresseur qui va insuffler de l’air (oxygène) dans le réacteur. Ce compresseur, ainsi que la gestion électronique de l’ensemble, est toujours dans un boîtier séparé, soit à l’abri dans le logement (garage, sous-sol), soit à l’extérieur dans un boîtier étanche. Il n’y a ainsi aucun moteur, ni électricité dans la cuve. Le transfert des boues résiduelles dans la cuve précédente pour un nouveau cycle, se fait lui aussi par dépression grâce à l’air comprimé.

Installation d’une micro station à boues activées (procédé SBR)
Installation d’une micro station à boues activées (procédé SBR)

En conclusion

La micro station d’épuration à boues activée est une solution assez simple de par son système à air comprimé qui ne nécessite pas trop d’électronique et se satisfait d’un compresseur.

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org