La micro station d’épuration sans électricité

Si la micro station d’épuration est une technologie apparemment simple et écologique, elle n’en utilise pas moins un système mécanique (disques en rotation) ou électrique (moteurs, pompes, compresseurs). Certains, purs et durs, lui trouvent donc encore trop de défauts : trop énergivore, trop complexe, trop technologique. C’est pour ceux-là qu’a été pensé et développé, la micro station sans électricité, une fosse toutes eaux très améliorée présentée comme une technologie révolutionnaire.


Demandez un devis gratuit

Une unité de purification qui ne tombe pas en panne

Ces unités agréées pour l’assainissement individuel des logements non raccordés au réseau collectif, se démarquent des micros stations d’épuration, par leur côté hybride : elles ont beaucoup de la fosse toutes eaux, un peu de la filtration passive (filtre à sable ou à coco), et surtout, un résultat proche de la micro station d’épuration, avec des effluents en sortie, de hautes qualités, correspondants aux normes en vigueur. Une combinaison de dégradation biologique aérobie anoxique, anaérobie et filtration.

Principe de fonctionnement

La solution de traitement des eaux usées sans électricité fonctionne en deux étapes :

  • La première étape : dans une fosse qui fonctionne sur le principe d’une fosse toutes eaux les effluents sont réceptionnés pour décanter les matières lourdes qui en se déposant au fond, seront digérées par des bactéries anaérobies. Les matières plus légères, dont les bactéries aérobies ont commencé le travail de digestion, et l’eau, passent ensuite par gravité à la deuxième étape.
  • La seconde étape : dans une cuve remplie d’un média filtrant réparti en plusieurs couches, l’eau clarifiée percole au travers de cette filtration. Au milieu, une étape d’aération accélère le processus de clarification des derniers déchets présents dans l’eau grâce aux bactéries contenus dans les fibres du média filtrant. L’eau ainsi traitée est ensuite infiltrée dans le sol où les bactéries présentes neutralisent les résidus. Le média filtrant est spécialement traité en usine avec des enzymes qui facilitent le démarrage des micro-organismes requis pour la dépollution des eaux domestiques.

Principe de fonctionnement
Principe de fonctionnement

Les avantages et les inconvénients de ce dispositif

Si certains y voient des avantages :

  • Ecologiques : pas de produit chimique intervenant dans le processus.
  • Economiques : pas de raccordement électrique, pas de moteur, pas de pompe, donc un coût financier de maintenance presque nul.
  • De fiabilité : pas de pièces mécaniques en mouvement.

D’autres y voient aussi pas mal de problèmes et beaucoup d’utopie :

  • Si le volume de la fosse toutes eaux est insuffisant par rapport au nombre d’utilisateurs, trop de matière va passer dans la seconde cuve sans avoir été prédigérée au préalable par les bactéries.
  • Le système fonctionnant par gravitation à travers un média filtrant assez compact, il risque d’y avoir très vite colmatage.
  • Ce risque de colmatage permanent, nécessite un contrôle régulier de l’installation soit, par le propriétaire utilisateur, soit par une entreprise spécialisée, donc un coût financier supplémentaire.
  • Si le média est encrassé, il faut le nettoyer ou le changer, ce qui entraîne là encore un coût financier supplémentaire qui ne justifie peut être pas la technologie (le coût financier de la consommation électrique d’une micro station d’épuration à boues activées ou à bactéries fixées peut être plus faible que l’entretien d’une micro station sans électricité).
  • Il y a peu de fabricants de cette technologie, donc elle reste plus chère.
  • Cette technologie reste adéquate pour de petites unités de 1 à 10 EH (équivalent habitant).

En conclusion

L’écologie quelque fois tue l’écologie ! Si le traitement des eaux usées devient une corvée de surveillance et d’entretien, alors peut être qu’une simple fosse toutes eaux avec un champ d’épandage serait mieux ?

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org