Des micros stations à la pelle !

Attention ! Vous n’êtes pas raccordé au réseau d’assainissement collectif (AC) et vous êtes enfin décidé à acquérir une micro station d’épuration. Vous êtes sûr que c’est la meilleure solution pour la configuration de votre parcelle. Vous avez une idée sur la technologie qui traitera le mieux vos effluents (par rapport à votre manière de vivre), à boues activées ou à cultures fixées immergées aérées. Vous avez un budget. Vous avez contacté le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) de votre commune. Il ne vous reste plus qu’à trouver le bon vendeur.


Demandez un devis gratuit

Qui sont les vendeurs ?

En premier lieu sachez qu’ils existent, d’un côté les fabricants et de l’autre, les distributeurs, agréés ou non. Toutes les micros stations ne sont pas fabriquées en France. La législation qui autorise, dans notre pays, les micros stations comme dispositif d’assainissement individuel ne date que de 2009. Nos voisins allemands, belges, anglais, irlandais l’avaient autorisé bien avant nous. Ils ont donc une longueur d’avance et l’offre en nombre de modèles est bien supérieure à l’offre française.
Avec la nouvelle législation, tout récemment, ces fabricants étrangers ont ouvert une filiale sur le sol hexagonal, ou bien développé un réseau de partenaires distributeurs et installateurs. Nous ne pouvons que vous conseiller de consulter notre dossier Fabricants de micros stations pour particuliers pour connaître tous les fabricants qui proposent des dispositifs pour la France. Vous aurez peut être des prix « usine » en les contactant mais vous n’aurez pas la garantie de l’installation ! A l’inverse, avec les distributeurs, vous aurez une proposition de prix incluant l’installation et la mise en route.

Un bon vendeur, c’est une relation de confiance
Un bon vendeur, c’est une relation de confiance

Un bon vendeur en micros stations d’épuration, c’est qui ?

  • C’est un technico-commercial qui va d’abord prendre en compte vos habitudes de vie, le nombre de personnes qui vivent sous votre toit, pour vous proposer une technologie. On sait que la technologie dite « à boues activées » est plus sensible aux variations de charge des effluents que la technologie « à bactéries fixées ».
  • C’est un professionnel qui ne va vous présenter que des modèles répondant à la norme CE pour la qualité de fabrication du cuvelage, et des matériels électromécaniques utilisés.
  • C’est un professionnel qui ne va vous présenter que des micros stations ayant obtenu l’agrément ministériel ANC, obligatoire depuis 2010 et qui vous permettra de faire votre installation avec une simple déclaration au SPANC de votre commune. Dans le cas contraire, il faudra que votre SPANC accepte le modèle que vous lui proposez.
  • C’est un professionnel qui va vous donner des garanties, quant à la date de livraison, qu’au nombre de jours nécessaires pour l’installation et la mise en route, mais aussi sur les éventuelles malfaçons et autres déconvenues qui peuvent arriver.
  • C’est un professionnel qui va se déplacer (ou un collaborateur) pour évaluer la position de la parcelle, les engins qu’il va falloir prévoir pour l’excavation, pour soulever la micro station (même si certaines en PEHD ne sont pas très lourdes).
  • C’est un professionnel qui va vous montrer ses assurances et les garanties qu’elles couvrent en cas de dégâts pendant les travaux.
  • C’est un commercial qui va vous proposer un contrat d’entretien en expliquant les avantages, mais sans insister.
  • C’est enfin un commercial qui n’hésitera pas à vous présenter des clients précédents car il sait que des clients satisfaits sont sa meilleure publicité.

En Conclusion

Ne vous précipitez pas sur le premier vendeur venu, même si la marque de micro station d’épuration qu’il vous propose a bonne réputation. Vous allez vous engager pour des années (plus de 25 ans), il est donc important de comparer l’offre de prix mais aussi toutes les prestations proposées avec.

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org