Pour ou contre un contrat d’entretien

Lors de l’acquisition d’une micro station d’épuration on va souvent vous proposer, outre, la pose et la mise en route du dispositif (souvent compris dans le prix), un contrat d’entretien qui se résume principalement à une vidange des boues accumulées dans le système une fois par an. Ce contrat sera souvent assujetti à la garantie constructeur. Autrement dit, si vous ne prenez pas le contrat d’entretien, vous n’aurez aucune garantie sur les pièces électromécaniques de votre micro station. Avez-vous à y gagner ?


Demandez un devis gratuit

Pour un contrat d’entretien

Avec un contrat d’entretient annuel, par le constructeur ou un prestataire agréé, vous avez l’assurance que la révision sera fait dans les règles de l’art, avec régularité, et que les garanties appliquées à votre micro station seront valables. Comme une micro station comporte des pièces électromécaniques en mouvement (moteurs, pompes, roulements), vous avez plus de risque de pannes qu’avec une fosse toutes eaux et un simple épandage dans le milieu naturel.

Avantages :

  • Votre micro station est vidangée suivant les prescription du constructeur (tous les ans, tous les six mois, suivant le volume des modèles) et fonctionne avec régularité.
  • Si le prestataire repère une pièce électromécanique défectueuse, elle sera automatiquement changée.
  • L’entretien étant programmé avec régularité, la durée de vie de votre micro station s’en trouve prolongée.
  • Le coût est fixe et sans surprise, vous maîtrisez donc votre budget.
  • Lors des visites de contrôle du SPANC, vous serez parfaitement dans les règles de l’assainissement non collectif (ANC) et échapperez au stress d’un contrôle négatif.

Inconvénients :

  • En cas de surcharge d’activité (hébergement pendant un temps donné de membres supplémentaires dans la maison augmentant le nombre d’EH (équivalents habitants) et entraînant un dépôt plus rapide des boues), vous devrez vidanger la micro station en dehors du contrat d’entretien, entraînant des frais supplémentaires. Les normes veulent que le dépôt des boues ne doit pas dépasser les deux tiers du volume total de la cuve de stockage.
  • Peu de flexibilité : une fois souscrit le contrat d’entretien pour une, voire deux années, il n’y a pas possibilité de revenir en arrière. Cela peut être un souci dans le cas de la vente du logement. Dans ce cas il faut essayer de reporter le contrat sur le nouveau propriétaire.
  • Difficultés d’apprécier si l’entretient est fait correctement.

Contre un contrat d’entretien

Vous êtes tout à fait en droit de refuser un contrat d’entretien car vous le trouvez trop cher et trop contraignant. Vous avez alors plus de liberté, mais vous vous exposez aussi à quelques déconvenues.

Avantages :

  • Vous choisissez le rythme de vos vidanges. Vous mesurez vous-même les hauteurs de boues et ne les vidangez qui si cela est nécessaire (sans suivre le rythme prescripteur d’usine).
  • Vous pouvez choisir votre vidangeur sans que l’on vous l’impose.
  • Vous êtes libre de réparer dans la mesure du possible une pièce électromécanique défectueuse en lieu et place de tout changer (pompe, moteur).
  • Vous pouvez apprécier vous-même la qualité d’usure de votre micro station.

Inconvénients :

  • Vous perdez le bénéfice de la garantie pièces et main d’œuvre sur les pièces électromécaniques de la micro station (souvent un an, parfois deux pour des stations de qualité).
  • Vous êtes exposé à des pannes qui peuvent devenir coûteuses.
  • Si vous n’êtes pas un bon bricoleur bien outillé, vous allez avoir des difficultés à maintenir un bon état de fonctionnement de la micro station.
  • Vous devez impérativement passer par un vidangeur professionnel pour le retrait des boues.
    Lors des contrôles du SPANC, vous n’êtes pas sûr d’être dans les normes.

En conclusion

Avoir ou non un contrat d’entretien est du ressort de chacun. Cela a ses avantages et ses inconvénients. Tout va dépendre aussi de la qualité de votre micro station d’épuration.

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org