Si vous décidez de faire les travaux vous-même

Vous avez décidé d’installer une micro station d’épuration et vous vous sentez l’âme d’un entrepreneur. Vous voulez faire des économies sur la main d’œuvre en construisant vous-même votre dispositif d’assainissement non collectif. L’auto-installation peut être une bonne idée mais aussi le début d’une série de galères. C’est une évidence, l’installation d’une micro station d’épuration ne peut pas être prise à la légère, c’est un vrai chantier, avec ses règles, ses normes et ses paramètres à maîtriser. Avant de vous lancer, voyons les pistes à suivre.


Demandez un devis gratuit

Avoir un solide savoir-faire en terrassement

Pour poser votre micro station d’épuration, des travaux de terrassement sont à prévoir. Pour cela il va vous falloir :

  • Louer une pelle mécanique, à moins que vous ne vouliez creuser à la pioche. Ou bien vous avez un très bon ami qui possède ce genre de pelle mécanique et qui peut vous rendre service !
  • Maîtriser l’art de l’excavation. Faire des fouilles pour installer une micro station d’épuration demande de respecter des cotes très précises, tant en longueur et largeur, qu’en hauteur.
  • Maîtriser l’art du remblayage. Le soubassement pour la pose à l’horizontale de la micro station doit être bien stabilisé. Quant au remblayage autour de la cuve, si vous ne le faites pas dans les règles de l’art, vous risquez un écrasement de la micro station.

Un solide savoir-faire en terrassement est nécessaire
Un solide savoir-faire en terrassement est nécessaire

Avoir un solide savoir-faire en plomberie

Pour raccorder votre micro station d’épuration à votre logement, il vous faut installer tout un réseau de canalisations. Il vous faut maîtriser :

  • Le calcul du dimensionnement des tubes.
  • Le calcul du respect des pourcentages de pente pour que l’écoulement se fasse correctement.
  • L’art de coller les raccords entre les tubes (souvent en PVC) pour l’étanchéité des ouvrages.
  • L’installation des regards de visite et du bac à graisse.
  • La pose du gravier pour que le drain en sortie de cuve diffuse correctement les effluents dans le sol.
  • La pose de géotextile et de géogrille pour protéger votre installation avant recouvrement.

Avoir un solide savoir-faire en électricité

Votre micro station d’épuration fonctionne par oxygénation des bactéries pour accélérer la dégradation des matières organiques. Quelque soit le procédé, à bactéries fixées (moteur pour faire tourner les disques, ou pompe pour faire circuler les effluents), ou à boues activées (compresseur pour injecter de l’air), le mécanisme nécessite de fonctionner avec l’électricité. Un tableau de commande et une armoire extérieure contenant le compresseur, seront à installer. Il vous faut alors maîtriser les branchements électriques :

  • Savez-vous ce qu’est une phase, un neutre, la terre ?
  • Connaissez-vous les standards de couleur des câbles électriques pour ne pas créer de court-circuit.
  • Savez-vous sur quel disjoncteur de protection votre tableau de commande de la micro station doit être raccordé.
  • Connaissez-vous les normes de section de câble à utiliser pour raccorder votre station.

Ce qui va vous manquer

Vous avez réussi à maîtriser toutes les techniques et vous êtes arrivé au bout de votre chantier. Certes, vous avez fait des économies, mais vous avez aussi perdu certaines aides, parfois utiles :

  • Avec l’auto-construction vous n’avez pas le droit au prêt à taux zéro.
  • Avec l’auto-construction vous ratez certaines subventions accordées par le Conseil Général, par les Agence de l’eau, par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH).
  • Avec l’auto-construction vous n’avez plus les garanties du constructeur de la micro station d’épuration qui sont assujetties à la pose par un installateur agréé.
  • Avec l’auto-construction vous risquez d’avoir des problèmes avec les contrôleurs du SPANC qui sont toujours suspicieux avec un travail amateur.

En conclusion

L’auto-installation peut-être un choix pour un bon bricoleur dans le cas de la filière écologique, fosse toutes eaux avec un dispositif de phytoépuration (bambous, lagunage, filtre coco, filtres plantés). Pour une micro station d’épuration, il vaut mieux passer par un professionnel agréé et avoir toutes les garanties.

Continuez votre lecture sur MicroStationEpuration.org